Football: des fans du FC Schaffhouse appellent à violenter des femmes de Winterthour

Des supporters du FC Schaffhouse ont appelé à violenter des femmes dimanche lors d'un match contre le FC Winterthour. Face aux réactions indignées, les personnes à l'origine des banderoles se sont excusées.
27 mai 2019, 16:31
/ Màj. le 27 mai 2019 à 16:24
Toja Rauch, joueuse du FC Winterthour, a posté la photo sur Facebook et exprimé son indignation.

Deux banderoles appelant à des violences contre les femmes ont été déployées dimanche par des fans du FC Schaffhouse lors d'un match de Challenge League contre le FC Winterthour. Une enquête a été ouverte.

"Winti Fraue figgä und verhaue" ("baiser et frapper les femmes de Winterthour"): après plusieurs provocations entre les supporters des deux équipes, cette banderole en deux parties a été brandie par des fans schaffhousois, a communiqué lundi la police de Winterthour (ZH), où s'est déroulé le match.

 

 

Des réactions outrées ont fusé sur les réseaux sociaux. Toja Rauch, joueuse du FC Winterthour, a posté la photo sur Facebook et exprimé son indignation. Selon elle, il s'agissait d'une réponse à une action précédente de supporters zurichois lors d'une rencontre à Schaffhouse. "Les femmes de Winterthour ont plus de fans que vous!", avaient-ils écrit sur une bannière.

La conseillère d'Etat zurichoise Jacqueline Fehr (PS) a pour sa part appelé sur Twitter le club concerné à prendre des mesures. Pour elle, il s'agit clairement d'un appel à la violence contre les femmes. Des excuses sont insuffisantes.

Excuses

Les fans à l'origine des banderoles se sont en effet excusés sur Facebook. Il s'agissait uniquement d'une provocation et ils ne prônent pas la violence contre les femmes, ont-ils assuré. Ils ne sont pas non plus misogynes.

Le FC Schaffhouse a lui fermement condamné l'action de certains de ses supporters, dans un communiqué. Le club se distancie de toute forme de discrimination, de violence et de sexisme. Des discussions sont en cours avec les personnes concernées.