Valère Thiébaud satisfait de sa sixième place aux points

Le Neuchâtelois a signé une bonne performance aux Mondiaux sur piste de Roubaix. Tout comme son compatriote Claudio Imhof quatrième de la poursuite individuelle.
22 oct. 2021, 21:55
/ Màj. le 23 oct. 2021 à 17:48
Valère Thiébaud a réalisé une belle course à Roubaix.

Claudio Imhof n’a pas signé d’exploit vendredi 22 octobre aux Mondiaux sur piste de Roubaix.

Le Thurgovien a logiquement subi la loi de la star italienne Filippo Ganna dans le match pour la médaille de bronze du tournoi de poursuite individuelle.

Le vice-champion d’Europe 2021, qui s’était qualifié pour cette petite finale en établissant un nouveau record de Suisse dans l’après-midi (4'07''609), n'a pas à rougir de cet échec synonyme de 4e place. Il s’est heurté à bien plus fort que lui vendredi soir.

Même au sommet de son art, Claudio Imhof n’aurait sans doute rien pu faire pour contrer un Filippo Ganna revanchard. Privé de finale pour plus d’une demi-seconde, le quadruple champion du monde de la spécialité a rattrapé le Thurgovien après moins de 3 km!

Lambie en or

Claudio Imhof (31 ans) en reste, donc à une médaille mondiale, celle de bronze conquise en 2016 dans l’épreuve du scratch. Mais, en menant aussi le «quatre» helvétique à la 5e place de ces Mondiaux et à la 3e des récents Européens de Granges, il est parvenu à effacer la déception de sa non-sélection pour les JO de Tokyo.

Battu par Filippo Ganna en finale des Mondiaux 2020 à Berlin, Ashton Lambie a décroché pour sa part le premier grand titre de sa carrière. L’Américain de 30 ans, premier homme à être passé sous les 4' (3'59''930 cet été à Aguascalientes), a réalisé 4'05''060 en finale pour dominer l’Italien Jonathan Milan.

Valère Thiébaud a bien géré sa course

Membre de l’équipe de poursuite, Valère Thiébaud a par ailleurs terminé à une belle sixième place dans la course aux points, remportée par l’impressionnant Français Benjamin Thomas. Le Neuchâtelois, qui a récolté 16 points, n’a toutefois jamais semblé en mesure de monter sur le podium.

Le Neuchâtelois raconte sa course de cette façon: «Je suis parti en douceur, comme souvent lors de la course aux points qui est très longue (160 tours, 40 km), en restant dans les roues tout en essayant d’accumuler des points sans que ça me coûte trop d’énergie. A la moitié, j’ai accéléré. Je savais que je n’étais pas dans une forme exceptionnelle après cette longue saison, mais j’ai tout de même réussi à remporter un sprint sans trop batailler. Malheureusement, j’ai laissé partir un groupe qui a pris 20 points et j’aurais certainement été capable de le suivre.» 

Valère Thiébaud, fidèle à lui-même, n’a pas baissé les bras pour autant en tentant d’attaquer sur la fin. «J’ai attendu que les deux meilleurs arrêtent de se faire la guerre pour sortir», explique-t-il. «Je ne suis pas parvenu à prendre un tour, mais j’ai tout de même remporté le dernier sprint qui compte double. Je finis donc sixième, pas très loin du cinquième. Au final, je me rends compte que la course aux points me réussit pas mal et je suis vraiment content.»

Le nouvel entraîneur national Mickael Bouget se montre aussi satisfait par la prestation de Valère Thiébaud: «Il a très bien couru. Je suis très content de son résultat et cela montre qu’il possède un bon potentiel.»