Le médecin se serait assoupi

02 août 2015, 18:45
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Selon le site du quotidien français «Le Parisien», l'étau se resserre autour du docteur Conrad Murray, médecin de Michael Jackson, présent lorsque la star a été retrouvée morte le 25 Juin dans sa maison de Holmby Hills, à Los Angeles. Comme l'a annoncé lundi la chaîne américaine CNN, le cardiologue originaire du Texas a administré au chanteur du Propofol, un puissant anesthésiant utilisé uniquement en bloc opératoire, dans les 24 heures qui ont précédé sa mort.

Selon «leparisien.fr» reprenant le site américain TMZ, le docteur Murray avait avoué deux jours après la mort du roi de la pop lui avoir administré du Propofol dans les heures qui ont précédé sa mort. Les indices confirmant l'injection du médicament existent puisque, lorsque les secours sont arrivés sur les lieux, du matériel à intraveineuse avait été retrouvé près de la star sans vie.

Le docteur Murray est suspecté depuis le début de l'enquête et la semaine dernière, les autorités du Texas avaient effectué des fouilles dans son cabinet, à la recherche d'indices qui confirmeraient l'hypothèse de l'homicide.

Toujours selon le site TMZ, qui a annoncé le premier la mort du chanteur, il semblerait que le médecin ait manqué de vigilance alors qu'il administrait cet anesthésiant à Michael Jackson. L'injection par intraveineuse du Propofol se fait habituellement pendant un temps limité et requiert une proche surveillance de la part du médecin qui l'administre. Le docteur Murray se serait ainsi endormi pendant l'injection puis réveillé pour constater la mort de Michael Jackson. Selon la police de Los Angeles, les résultats de l'autopsie devraient être publiés dans une semaine.

Néanmoins selon «leparisien.fr», les enquêteurs seraient déjà en possession des résultats, mais leur publication interviendrait seulement au moment où les enquêteurs auront déterminé s'il s'agit d'un homicide ou d'une simple overdose. /ats-afp-réd