Mauvaise balance pédagogique

Le pédagogue Claude-Alain Kleiner s’interroge sur la pertinence de la fermeture des écoles.
18 oct. 2021, 16:37
/ Màj. le 18 oct. 2021 à 16:37
Le collège du Valanvron, à La Chaux-de-Fonds, a fermé en 2015, faute d'effectifs.

«Je me suis retrouvé entre deux siècles, au confluent de deux fleuves. J’ai plongé dans leurs eaux troublées, m’éloignant du vieux rivage où je suis né, nageant avec espérance vers une rive inconnue!» Ce bref extrait du roman de François-René de Chateaubriand pour évoquer avec nostalgie un passé qui ne ressemble plus à ce que sera demain… Sans verser dans le «c’était mieux avant» car l’avenir est notre affaire!

Avant… Les années 1900 durant lesquelles les communes neuchâteloises, obéissant à la loi de Numa Droz de 1872, construisirent des écoles. Des dizaines de collèges ont poussé çà et là, dans les villes et les campagnes. A Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et au Locle, mais aussi du Valanvron au Mont-de-Travers, en passant par La Corbatière, Derrière-Pertuis, Les Taillères, La Saignotte et des dizaines d’autres encore. Un temps où les enfants allaient à pied à l’école sans clé autour du cou.

Des dizaines de collèges ont poussé çà et là, dans les villes et les campagnes

Aujourd’hui, on ne construit plus de collèges. On continue d’en fermer, choisissant de concentrer les élèves, comme pour mieux les transporter. Par contre, et heureusement, on développe d’indispensables structures d’accueil afin de répondre aux besoins de parents et/ou de familles monoparentales. A proximité des lieux d’enseignement.

Au cours de ces vingt dernières années, l’école a tenté, à tort, de satisfaire aux exigences des apôtres de l’harmonisation des horaires scolaires et professionnels. Une utopie dont elle n’aurait jamais dû s’occuper. On a donc cru bon de bricoler les horaires scolaires en supprimant les petites et demi-classes, alourdissant les matinées d’écoles – horaires blocs -, parcellisant la semaine de cours et bradant les locaux scolaires… Bref, on a péjoré la qualité de l’enseignement et le bien-être des élèves.

Aujourd’hui, fort d’une heureuse généralisation des structures d’accueil, ne serait-il pas temps de retrouver raison pour revenir à des modalités organisationnelles plus favorables à la pédagogie? Donc aux enfants…