Homard et clafoutis en orbite

François Berger, écrivain, éditeur et membre de la Société européenne de culture sur les menus des astronautes à bord la Station spatiale internationale.
25 mai 2021, 14:00
/ Màj. le 28 juin 2021 à 14:29
Les astronautes de l'ISS ont droit à des menus gastronomiques avec vue sur la Terre.

Il y a des choses dont on ne se sépare pas malgré la distance.

Ainsi Thomas Pesquet, à quatre cents kilomètres au-dessus de la Terre à bord de la Station spatiale internationale, a souhaité rester fidèle à la tradition culinaire française. Homard, bœuf bourguignon et tarte aux amandes permettront aux sept astronautes de la station spatiale de se lécher les babines durant leur vol de six mois.

La cuisine a bien changé depuis Gagarine devant se contenter, en 1961, de purée dans des tubes semblables à ceux de dentifrice. De nos jours, les astronautes se partagent les créations des grands chefs étoilés tels Alain Ducasse et Thierry Marx.

Malgré la technologie alimentaire avancée, certains produits, dont le fameux croissant, n’ont pas pu être fabriqués à satisfaction

Si homard et bœuf bourguignon ne sont pas au menu quotidien, les autres repas fournis par la Nasa sont aussi «pretty fantastic» a déclaré Shane Kimbrough, commandant de la mission. Une grande quantité de nourriture doit toutefois être préparée (eau, chaleur) avant sa consommation, mais tout est fait pour préserver les saveurs. Les plats sont très variés et l’on ne compte pas moins de deux cents mets différents provenant de la Nasa et quarante créés par la brigade de Ducasse.

Malgré la technologie alimentaire avancée, certains produits, dont le fameux croissant, n’ont pas pu être fabriqués à satisfaction. Sa thermo-stabilisation s’est révélée impossible. Quelle ironie si, lors d’une prochaine expédition lunaire, les missionnaires étaient privés de cette délicieuse portion de lune! On peut espérer qu’ils trouveraient quelque consolation avec un ice-cream déjà dans le frigo de la station filant admirablement à vingt-sept mille kilomètres à l’heure.

Daube, clafoutis, fruits frais et même salade croquante rendent à l’évidence plus supportables toutes les tâches des astronautes, même si l’alcool est prohibé à bord.

Contempler le soleil se lever et se coucher environ seize fois en vingt-quatre heures vaut bien ce sacrifice.