Le NUC est prêt à défier les meilleures équipes cette semaine

Le NUC aborde une fin de semaine ardue et chargée. Ce mercredi soir à Guin (20h), les Neuchâteloises entameront leur demi-finale de championnat face aux Fribourgeoises (1res de la saison régulière). Le tout avant de disputer samedi la finale de la Coupe de Suisse samedi à Fribourg contre Aesch.
26 mars 2019, 16:29
/ Màj. le 26 mars 2019 à 15:54
Lauren Bertolacci, la coache du NUC, est d'attaque avant d'affronter Guin ce mercredi en play-off.

Le NUC est fin prêt à affronter une série de matches de la plus haute importance. Car, avant la finale de la Coupe de Suisse, ce samedi à Fribourg face à Aesch, les Neuchâteloises doivent se rendre ce mercredi soir à Guin (20h) pour l’acte I de la demi-finale des play-off de LNA, au meilleur des trois matches.

«Bien sûr, le fait que Guin ne dispute pas la finale de la Coupe peut constituer un petit avantage pour nos adversaires, mais j’exclus totalement une déconcentration de mes joueuses. Le club et moi-même avons été très clairs: cette demi-finale des play-off de LNA a la même importance que la finale de la Coupe de Suisse», attaque la coach du NUC, Lauren Bertolacci.

Cette série pourrait se jouer à pas grand-chose.
Lauren Bertolacci, coach du NUC

Une «victoire importante»

L’Australienne est parfaitement consciente que la tâche s’annonce très difficile, mais pas insurmontable. Ce d’autant plus qu’elle devrait pouvoir compter sur son contingent au complet. Guin a quand même terminé la saison régulière à la première place du championnat, avec 53 points, soit 14 de plus que le NUC (4e). «Evidemment, on ne finit pas en tête de LNA si on n’est pas extrêmement solide», pointe-t-elle. «Mais je suis convaincue que les équipes du ‘top 4’ (réd: Guin, Aesch, Kanti Schaffhouse et le NUC) se tiennent de très près. Cette série pourrait se jouer à pas grand-chose.»

Si Guin a remporté les deux premières confrontations de la saison (deux fois 3-1), les Neuchâteloises se sont imposées 3-1 à domicile le 23 février. «Au terme de ce qui a été probablement notre prestation la plus aboutie de la saison», précise la coach. «Cette victoire a été importante car elle nous a prouvé qu’on était en mesure de battre cette équipe.»

Attention au bloc de Guin

Petit bémol, toutefois: lors du dernier affrontement, le coach fribourgeois Dario Bettello était privé de sa centrale Kerley Becker, blessée. «Or», précise Lauren Bertolacci, «une des grandes forces de Guin est justement de disposer de centrales très performantes, en particulier au bloc.» Mais le NUC n’est pas dénué d’arguments non plus. «Même si je ne vois pas de réel point faible chez nos adversaires, je pense que nous sommes capables de mettre davantage de pression au service qu’elles.»

De toute façon, pas question de stresser. «Franchement, nous avons travaillé dur toute la saison pour pouvoir atteindre ce niveau de jeu. Gagner deux fois 3-0 en quarts de finale (réd: face à Lugano), c’est quelque chose de très peu commun et une belle récompense. A présent et jusqu’à la fin de la saison, seuls des matches très durs nous attendent. Mais il peut y avoir des trophées au bout. Alors les filles sont heureuses et impatientes d’en découdre.»

par Emanuele Saraceno