Mesures de protection urgentes prises au Creux-du-Van

Les cantons de Neuchâtel et Vaud annoncent une restriction d’accès au sentier de la falaise «d’ici aux vacances d’été». Ils anticipent ainsi les mesures de protection du Plan d’affectation du site, actuellement devant les tribunaux.
01 juil. 2020, 11:53
/ Màj. le 01 juil. 2020 à 13:45
Après des expériences pilotes (ici en 2019), les cantons de Neuchâtel et Vaud annoncent des mesures de protection urgentes, notamment des restrictions d'accès aux falaises,.

«Un dispositif simple et discret sera mis en place d’ici aux vacances d’été» afin d’interdire l’accès à environ la moitié du sentier de la falaise, au Creux-du-Van. Les cantons de Neuchâtel et Vaud confirment leur volonté de protéger rapidement la flore le long du cirque rocheux, même si les plans d’affectation du site font encore l’objet d’un recours devant les tribunaux.

A lire aussi: Oppositions au Creux-du-Van: Neuchâtel et Vaud ont tranché

 Des cordelettes et des panneaux d’information bloqueront l’accès au sentier dans certaines zones, notamment près de la ferme du Soliat. «L’ensemble des acteurs impliqués dans le dossier se sont mis d’accord, à l’occasion d’une visite de terrain, sur ce dispositif», indique ce mercredi l’Etat de Neuchâtel dans un communiqué. L’efficacité de ces mesures sera évaluée à la fin de la saison.

Devant les tribunaux

Ces mesures de protection font suite à des expériences pilotes de restauration de la flore mises en place dès 2018. Elles sont partie prenante des plans de gestion du site, dont le Plan d’affectation cantonal neuchâtelois, actuellement devant les tribunaux cantonaux vaudois et neuchâtelois. Ces plans doivent permettre de renforcer la protection du site, sans en exclure le tourisme. 

La mise en œuvre des autres mesures est aujourd’hui empêchée par le recours d’une association. Toutefois, celle-ci n’a pas contesté la levée de l’effet suspensif sollicitée par le Conseil d’Etat neuchâtelois et le Département vaudois de l’environnement pour ces mesures urgentes entre le mur et la falaise. 

par Matthieu Henguely