Réservé aux abonnés

Des champs fleuris après la récolte, ça change tout pour le CO2

Après la récolte, des champs refleurissent pour améliorer la qualité des sols et emmagasiner du gaz carbonique. Deux agriculteurs neuchâtelois ont présenté ce principe lors de la première Journée nationale des couverts végétaux.
11 oct. 2021, 05:30 / Màj. le 11 oct. 2021 à 05:30
L'agriculteur de Fontaines Stéphane Challandes (à droite), ici avec son fils Simon (au centre) et son apprenti Vincent Vuilliomenet, ne tarit pas d'éloges sur les couverts végétaux.

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois