Selon un rapport du WWF, l’université de Neuchâtel est un élève moyen en termes de durabilité

Ce mercredi 25 août, le WWF a publié son troisième rapport d’évaluation sur la durabilité des hautes écoles suisses. A Neuchâtel, l’Unine se classe dans la moyenne haute mais de nombreux points demandent à être améliorés.
25 août 2021, 18:06
/ Màj. le 25 août 2021 à 18:06
En termes de durabilité, l'université de Neuchâtel se place dans la moyenne haute. Mais des progrès sont encore à faire.

Bien, mais peut mieux faire. Voilà comment le WWF Suisse décrit la durabilité de l’Université de Neuchâtel dans son dernier rapport publié ce mercredi 25 août. L’ONG établit depuis 2017 un classement des hautes écoles suisses selon une série de critères liés à l’importance accordée à la question de la durabilité.

Sur 28 écoles évaluées en 2021, l’Unine se place en 12e position avec une note de 78.67 sur 100. Elle se classe dans la catégorie «milieu supérieur».

Une stratégie imparfaite

Le rapport explique que l’Université de Neuchâtel a encore des lacunes au niveau de la définition d’objectifs de durabilité vérifiables mais aussi au niveau de la participation étudiante et sociétale en matière de durabilité.

Bien que des prix et des structures, comme des plateformes en ligne, soient mis en place pour le corps estudiantin, cet engagement peine encore à s’inscrire directement dans les cursus universitaires. WWF suggère d’encourager cette implication à travers l’octroi de crédits ECTS ou de certificats de durabilité.

Il recommande également davantage de discussions avec la société civile et les instances politiques.

L’Unine excelle dans d’autres critères

A l’inverse, la communication interne de l’institution neuchâteloise est jugée exemplaire. L’excellente gestion du «controling reporting» de l’université – c’est-à-dire sa capacité à collecter et utiliser des informations pour améliorer son organisation – est notamment soulignée. La présence d’un conseil dédié à la durabilité qui implique les différents échelons de l’institution dans les discussions est également applaudie.

Enfin, WWF note des progrès réalisés au niveau des mesures prises depuis le dernier rapport en 2019. Il mentionne en particulier l’engagement contractuel fait avec l’exploitant de la cafétéria. Une initiative durable qui se base sur un sondage réalisé à l’échelle de toute l’université.

A lire aussi : Pétition pour une alimentation bio, locale et de saison à l’Université de Neuchâtel

La Haute Ecole ARC se hisse en meilleure position

Avec 85.75 points, le rapport place en 4e position la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) à laquelle appartient la Haute Ecole ARC L’institution sise notamment à Neuchâtel n’a pas été examinée à titre individuel. Il est cependant intéressant de noter que la HES-SO est l’une des institutions ayant réalisé les plus forts progrès en termes de durabilité durant ces deux dernières années, en améliorant les sept critères étudiés.

Texte ici

par Eléonore Deloye