Réservé aux abonnés

Pesticides: la décision de Berne qui fâche certains chercheurs et politiciens neuchâtelois

La décision de la Confédération d’autoriser deux pesticides aujourd’hui interdits pour la culture de la betterave sucrière a provoqué de vives réactions parmi les partisans neuchâtelois de l’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse».
13 nov. 2020, 10:42 / Màj. le 13 nov. 2020 à 10:42
Les betteraviers avaient demandé à la Confédération d'autoriser à nouveau le Gaucho, un insecticide récemment interdit.

Les producteurs de betteraves sucrières ne pourront pas réutiliser le Gaucho, un insecticide de la classe des néonicotinoïdes, comme ils en avaient fait la demande. En revanche, l’Office fédéral de l’agriculture (Ofag) a autorisé jeudi deux autres substances actuellement utilisées dans la culture de la pomme de terre: l’acétamipride, un autre néonicotinoïde commercialisé sous le nom de Gazelle, et le spirotetramate, appelé Movento.

Nuisible à la fertilité des sols

Cette ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois