Réservé aux abonnés

Prostitution: Le Locle n’est plus la capitale des amours tarifées

La Chaux-de-Fonds tient désormais le haut du pavé dans les Montagnes neuchâteloises, tandis que la prostitution recule au Locle. A Neuchâtel, ce serait la débandade, selon les chiffres officiels.
30 août 2021, 12:03 / Màj. le 30 août 2021 à 14:38
Au Salon Chez Cindy, en ville de Neuchâtel, on assure que les affaires, impactées par la crise sanitaire, repartent à la hausse.

Si la ville du Locle reste la capitale – autoproclamée – de la Saint-Valentin, elle a cessé d’être la championne cantonale des amours tarifées.

A lire aussi: Capitale de la Saint-Valentin en pole position pour l’amour tarifé

Selon les statistiques communiquées par le Service cantonal de l’emploi, avec une personne pratiquant la prostitution pour 906 habitants, elle arrive désormais en deuxième position des trois villes neuchâteloises.

Plus précisément, dans la Mère-Commune, seules ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois