Pétition contre le survol de La Chaux-de-Fonds par des Pilatus lors des célébrations Unesco

Le 10e anniversaire de l’inscription de La Chaux-de-Fonds et du Locle au patrimoine mondial de l’Unesco sera fêté en grande pompe. Entre autres par un survol d’avions Pilatus.
02 mai 2019, 18:49
/ Màj. le 02 mai 2019 à 17:33
Une pétition veut que les autorités annulent le survol de la Métropole horlogères par des Pilatus.

Une pétition, récemment mise en ligne par les Chaux-de-Fonnières Mélanie Cornu et Marie-Claire Pétremand, est passablement relayée sur les réseaux sociaux.

Forte de 583 signatures à l’heure où nous écrivons ces lignes, elle demande «instamment» aux autorités de La Chaux-de-Fonds d’annuler le survol de la Métropole horlogère par des avions Pilatus. Exhibition prévue dans le cadre du 10e anniversaire de l’inscription de La Chaux-de-Fonds et du Locle au patrimoine mondial de l’Unesco à la fin juin, suite au cortège des promotions.

«Leur prestation sera gratuite. Les avions, qui partiront de Payerne pour rejoindre Beromünster, ne seront que de passage», tempère Théo Huguenin-Elie, le conseiller communal en charge de l’urbanisme.

Seulement voilà, à l’heure des manifestations pour le climat, y compris dans la Métropole horlogère le 6 avril dernier, cette animation, dérange.

Quel rapport avec L’Unesco?

Les pétitionnaires ne voient «pas le rapport entre l’inscription du patrimoine horloger des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds à l’Unesco et une patrouille des forces aériennes». Et ils estiment que «cette manifestation va à l’encontre des efforts d’un certain nombre d’enseignants pour sensibiliser les enfants et les adolescents aux questions environnementales».

Pour rappel, le groupe POP du législatif chaux-de-fonnier a déposé une interpellation à ce sujet. Théo Huguenin-Elie y répondra lors de la prochaine séance du Conseil général, le jeudi 23 mai.

«Il ne faut pas s’attendre à ce que la pétition change grand-chose. Tout est déjà organisé, il sera impossible de revenir en arrière… Mais sait-on jamais», avance Francis Bärtschi, conseiller général POP. «L’important est de signifier notre désaccord. Oui, j’ai signé cette pétition.»

En savoir plus : la pétition sur change.org

par Sylvia Freda