La Chaux-de-Fonds dans le rouge de 2,1 millions de francs

Les comptes 2018 de la Ville de La Chaux-de-Fonds présentent un déficit final de 2,1 millions de francs. Même s’il est moins important que prévu, le déficit économique (-11,6 millions de francs) reste préoccupant.
03 mai 2019, 11:38
/ Màj. le 03 mai 2019 à 10:57
Pour retrouver l'équilibre, les autorités de la Ville comptent notamment attirer de nouveaux citoyens.

La Métropole horlogère a encore du pain sur la planche. Le déficit final de 2,1 millions de francs s’explique par des «évènements positifs extraordinaires» pour près de 9,5 millions de francs. Il s’agit de ventes de terrains et d’immeubles, du résultat de l’amnistie fiscale et de la réévaluation de la participation dans Viteos SA, indique un communiqué de la Ville diffusé ce vendredi.

Dans le détail, les comptes 2018 de la Ville de La Chaux-de-Fonds présentent un déficit économique de 11,6 millions francs. Un résultat meilleur de 5,8 millions de francs par rapport aux prévisions (-17,4 millions de francs).

«L’explication [de l’amélioration] tient principalement dans la diminution des frais de déneigement, d’un gain sur les intérêts, dont les taux sont toujours extrêmement bas, de la diminution de la facture sociale et de recettes fiscales supplémentaires, notamment pour les personnes morales», est-il précisé

-1,4 million de francs depuis 2016

«La Ville reste toutefois clairement confrontée à un déficit économique, en lien notamment à la diminution du nombre de citoyens chaux-de-fonniers, aux 6000 pendulaires qui ne paient pas d’impôts à la Ville et aux plus de 5’000 frontaliers ne payant que 3.375% de leur revenu à titre d’impôts», préviennent les autorités.

L’embellie économique ne se traduit pas encore dans les recettes fiscales: «l’amélioration de 400’000 francs est pour ainsi dire insignifiante en regard de la reprise économique dont parlent les entreprises», est-il déploré. Pour rappel, depuis 2016, le déficit économique a pu être réduit de 1,4 million de francs, indique le communiqué de ce vendredi.

Attirer des citoyens pour retrouver l’équilibre

Pour retrouver les chiffres noirs, les autorités comptent pour l’heure sur deux axes. D’abord, valoriser les atouts de la Ville, «afin de retrouver au plus vite une population proche de 40’000 habitants».

Ensuite, «faire valoir ses droits» aux 21 millions de francs que l’Etat de Neuchâtel reçoit chaque année de la Confédération au titre de compensation pour surcharge géo-topographique. Cette manne doit servir à aider les communes se situant en dessus de 800 mètres d’altitude. «Actuellement, le canton ne redistribue pas ce montant aux communes assumant une large part de ces charges», est-il expliqué.

par Bayron Schwyn