Réservé aux abonnés

Les autorités locloises peuvent-elles contraindre un propriétaire à entretenir son bien?

Il y a deux ans, le Service de l’urbanisme du Locle envisageait de contraindre un propriétaire à entretenir son immeuble, une bâtisse aux façades délabrées au centre-ville. L’affaire est entre les mains des avocats.
29 oct. 2019, 05:30 / Màj. le 02 déc. 2019 à 18:38
Autour de la place du Marché du Locle, deux immeubles souffrent d'un manque d'entretien flagrant.

Au Locle, l’exécutif aurait bien aimé que, de sa propre initiative, François Cretenet, le propriétaire jurassien du locatif de Grande-Rue 21, bouge. Qu’il fasse le nécessaire pour redonner de l’allure à l’ancienne bâtisse, voire la sécurise ni nécessaire.

Chargé de l’urbanisme à la Mère-Commune, Cédric Dupraz s’en était ouvert à ce sujet dans nos pages en juillet 2017 déjà. Depuis, aucun lifting notable, qui soit le fait du propr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an