Réservé aux abonnés

La Chaux-de-Fonds: elle finit par avorter après un malentendu avec un médecin

Sans rien comprendre, une jeune femme étrangère, installée depuis peu à La Chaux-de-Fonds, a pris un médicament pour la peau qui interdit toute grossesse en croyant que c’était un contraceptif. Elle est tombée enceinte et a dû avorter.
04 janv. 2019, 17:24 / Màj. le 04 janv. 2019 à 13:30
En consultation, la jeune Thaïlandais a compris tout à l'envers, et rien à la décharge qu'elle signait.

«J’avais tout préparé pour l’arrivée de ma fiancée, l’inscription à l’AVS, à l’assurance-maladie et même à la Rega. Il ne me restait plus qu’à trouver un médecin de famille. J’ai contacté la permanence Volta, parce qu’on m’avait dit qu’on y prenait encore de nouveaux patients.»

En octobre dernier, Thierry* accueillait à La Chaux-de-Fonds sa fiancée Areva*, une jeune étudiante thaïlandaise en business...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois