Réservé aux abonnés

L’écriture «inclusive», qui veut féminiser le langage, s’invite au Club 44

Le psycholinguiste Pascal Gygax, qui donnera une conférence ce mardi au Club 44, à La Chaux-de-Fonds, explique en quoi l’utilisation du masculin alimente le sexisme de notre société.
26 févr. 2018, 18:27 / Màj. le 27 févr. 2018 à 11:49
Pascal Gygax dirige l’équipe de psycholinguistique de l’Uni de Fribourg.

Psycholinguiste à l’Université de Fribourg, Pascal Gygax travaille sur la manière dont notre cerveau traite la marque grammaticale masculine. Interview.

L’écriture inclusive, c’est quoi?

Cela englobe plusieurs formules, qui visent à remédier à l’utilisation unique du masculin dans le langage. On peut par exemple dire «mécaniciens et mécaniciennes» ou exploiter la neutralisation, en disant «des personnes qui font de la mécanique».

Pourquoi vouloir éviter l’...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois