Réservé aux abonnés

Vivre l’exil aux côtés du poète Samir Tahhan

Le Printemps de la poésie invite le public à se mettre dans la peau d’un réfugié.
16 mars 2018, 00:01
/ Màj. le 16 mars 2018 à 00:01
DATA_ART_12005855

La guerre lui a volé ses mains et ses yeux. Restent les mots, la puissance de dire et dire encore... Rescapé des bombardements d’Alep, le poète syrien, Samir Tahhan, est l’invité du Printemps de la poésie qui fleurit dans toute la Romandie jusqu’au 24 mars, notamment à la Case à chocs samedi.

Ce ne sera pas un spectacle, ni une lecture, mais une immersion dans le parcours de familles migrantes. Durant deux heures, le public va se mettre dans la peau de réfugiés, il lui faudra affronter les humiliations, assurer la protection de sa famille. Elaboré par le Haut-Commissariat aux réfugiés...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois