Travaux en cours dans l’ancien rectorat de l’Université de Neuchâtel

Le 18 mars prochain, la banque CIC investira les anciens locaux du rectorat de l’Université de Neuchâtel. Le prestigieux hôtel Pourtalès est en travaux.
21 janv. 2019, 16:14
/ Màj. le 21 janv. 2019 à 15:25
Les travaux vont bon train au sein de l'hôtel Pourtalès, à Neuchâtel. La banque CIC s'y installera en mars.

Ça bouge, du côté de l’ancien rectorat de l’Université de Neuchâtel (Unine). Le bâtiment historique du faubourg du Lac 5a accueillera le Crédit industriel et commercial (CIC) le 18 mars prochain.

Pourquoi investir le prestigieux hôtel Pourtalès, propriété de l’Unine depuis 2001? «Nous allons quitter les 720 mètres carrés du faubourg du Lac 2 pour les 1800 mètres carrés du numéro 5.» Il faut dire que l’équipe a bien grandi: «A nos débuts, nous étions trois collaborateurs. Aujourd’hui, nous sommes une trentaine», explique Roméo Galati, directeur de la succursale neuchâteloise.

De plus, les futurs anciens locaux de la banque «se trouvent sur plusieurs niveaux, ce qui n’est pas idéal pour accueillir les clients». L’hôtel Pourtalès a été choisi grâce à trois autres simples critères: «L’opportunité, l’emplacement et la disponibilité.» Le directeur y voit également une symbolique: «Il y a déjà eu quatre banques dans ce bâtiment.»

Une rénovation «passionnante»

Roméo Galati ne révèlera pas le montant de la location, mais «le prix est en phase avec le marché». L’Unine n’en dira pas davantage. La banque a investi «une somme importante» dans les travaux de rénovation. «En plus, le propriétaire a pris un certain montant à sa charge.» 

Car le but de la banque était, selon Vito D’Amico, responsable de chantier, de «redonner un peu d’âme à ce bâtiment en le réhabilitant. Nous avons repris des anciens parquets, des pierres d’époque, des anciennes moulures. C’est passionnant!» 

Il n’est pas question de toucher à la structure du bâtiment, qui est protégé: «Nous faisons des travaux de rénovation, qui sont importants vu la surface et la taille du bâtiment.» Reste à terminer la peinture, le brossage du parquet ou encore la pose des cuisines pour les cafétérias destinées au personnel d’une part, aux visites d’autre  part.. 

par Vicky Huguelet