Neuchâtel entrera dans l’année du Coq ce samedi

La 8e édition du Nouvel An chinois aura lieu ce samedi au centre ville de Neuchâtel. Grande nouveauté cette année, deux chameaux de Bactriane, espèce originaire des steppes d’Asie centrale, seront de la partie.
07 févr. 2017, 14:36
/ Màj. le 08 févr. 2017 à 11:24
Les spectateurs pourront assister à deux reprises à la danse du lion (ici en 2016 )ce samedi à Neuchâtel.

De Venise à la Chine en passant par l’Arménie, l’Iran et l’Afghanistan, le centre-ville de Neuchâtel se voudra cosmopolite ce samedi à l'occasion de la 8e édition du Nouvel An chinois, marquant l'entrée dans l'année du Coq.

Se transformant en Route de la Soie, les rues du Bassin et du Temple-Neuf, accueilleront une trentaine de stands et animations, soit deux fois plus que l’an dernier. Au menu: des boissons, de la nourriture, des objets en lien ave l’Asie, des massages, de la médecine traditionnelle chinoise, et des démonstration d’arts et d’arts martiaux comme le Taï-Chi ou le Kung Fu.

Promenade à dos de chameaux

"L’idée est de mettre en parallèle les différentes cultures et traditions", explique Laurent Paillard, patron de Studio L, à l’origine de la manifestation.

Grande nouveauté de cette édition, deux chameaux de Bactriane (voir photo ci-dessous), espèce originaire des steppes d’Asie centrale, seront de la fête. "Ces chameaux à la fourrure épaisse étaient le principal moyen de locomotion sur la route de la Soie", soulignent les organisateurs dans leur communiqué.

Danse du lion et lâcher de lanternes

La journée débutera à 10 heures avec les traditionnels pétards - qui visent à expulser les mauvais esprits, et l’invocation au dieu de la Fortune, dans un petit temple de rue aménagé à proximité du Temple du Bas. Deux danses du lion, moment-phare du Nouvel-An chinois (voir vidéo ci-dessous), rythmeront la fête, une première fois à 16h30, puis à 17h30, avant un lâcher de lanternes, mis en place sur le quai Ostervald. 

Comme chaque année, une action sera également menée au profit d’une oeuvre d’entraide. Cette année, tchaï et soupe seront vendus au bénéfice de l’association Le Sourire de Chiang Khong.

 

par Lea Gloor