Réservé aux abonnés

Le Neuchâtelois Milko Vuille sur la trace d'une épave dans le Grand Nord

Explorateur, plongeur et photographe, le Neuchâtelois Milko Vuille caresse depuis 15 ans l'espoir de retrouver l'"Eira", un voilier ayant coulé en 1881 à proximité de l'archipel François-Joseph, dans l'Arctique russe. Il a tous les atouts en main, sauf le financement...
16 juil. 2018, 17:32 / Màj. le 16 juil. 2018 à 17:49
Milko Vuille déploie l'affiche présentant l'expédition scientifique qu'il veut mener dans l'archipel François-Joseph.

Quinze ans. Cela fait quinze ans, depuis 2003, que Milko Vuille rêve de Grand Nord. En 2015, pour la première fois, ce natif de Tramelan établi à Neuchâtel a posé le pied sur une des innombrables îles inhabitées de l’archipel François-Joseph. Un territoire arctique russe, lieu de passage privilégié de ceux qui, à la fin du 19e siècle, cherchaient à gagner le pôle. Ce n’est pas par hasard si gisent là de nombreuses épaves, comme celle de l’"Eira", le voi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois