Réservé aux abonnés

Le cinéma suisse boude-t-il le jeune public?

Enfants et professionnels du cinéma ont débattu samedi au cinéma Apollo, à Neuchâtel, de la place du jeune public dans le septième art.
01 sept. 2019, 11:00 / Màj. le 01 sept. 2019 à 11:00
La scénariste Stéphane Mitchell, le cinéaste Frédéric Guillaume, le journaliste Christian Georges et la distributrice de film Judith Repond (de g. à d,) lors du débat, au cinéma Apollo de Neuchâtel.

«Moi, je n’aime pas les contes de fées. A la fin, ils ont eu beaucoup d’enfants. Un, deux, trois ou quatre d’accord, mais pas plus!» 

A l’écran, la fillette d’une dizaine d’années n’y va pas par quatre chemins. Les «happy ends», très peu pour elle. Dans un film de quelques minutes, elle partage avec dix camarades, sa vision du septième art. Diffusée ce samedi 31 août au cinéma Apollo, de Neuchâtel, devant un parterre de professionnels, la vidéo alim...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an