Le canton de Neuchâtel soutient l'inscription des savoir-faire horlogers au patrimoine de l'Unesco

Le Conseil d'État neuchâtelois soutient l'inscription des savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco. Le dossier de candidature franco-suisse sera déposé en mars.
14 févr. 2019, 16:59
/ Màj. le 14 févr. 2019 à 16:37
Une horlogère au travail chez Zenith au Locle.

Le canton de Neuchâtel soutient l'inscription des savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l’Unesco. Le dossier de candidature franco-suisse sera déposé en mars.

Le Conseil d'État soutient ce patrimoine en raison de son originalité, de sa spécificité et de sa représentativité pour l'identité régionale.

L'anniversaire des dix ans de l’inscription des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds sur la liste du patrimoine mondial apparaît particulièrement opportun pour soutenir cette candidature», indique jeudi le gouvernement neuchâtelois.

Experts internationaux

La nouvelle loi sur la sauvegarde du patrimoine culturel, qui consacre désormais un chapitre au patrimoine immatériel, légitime le soutien institutionnel du canton à cette candidature, précise-t-il.

La Suisse déposera au nom des deux États le dossier de candidature transnational auprès de l'Unesco en mars. Son instruction par des experts internationaux durera en principe 18 mois.