La traversée de Peseux passera bien au 30 km/h

Le Conseil général de Peseux a accepté jeudi soir le rapport du Conseil communal prévoyant un réaménagement de la traversée du village, avec en particulier le passage au 30 km/h entre la Maison de commune et le giratoire du Château.
22 mars 2019, 12:12
/ Màj. le 22 mars 2019 à 11:58
En novembre 2014, les citoyens de Peseux récoltaient des signatures pour une motion populaire demandant le désengorgement du trafic dans la traversée du village.

La vitesse maximale autorisée sur la Grand’Rue de Peseux, entre la Maison de la commune et le giratoire du Château, passera de 40 à 30 km/h dans quelques mois. Cet axe étant une route cantonale (H10), une demande d’abaissement de la vitesse a été faite auprès du Service cantonal des ponts et chaussées et elle a été acceptée en septembre dernier.

Jeudi soir, les conseillers généraux de Peseux ont accepté un rapport du Conseil communal demandant un crédit de 350’000 francs «pour les travaux et études de l’aménagement du centre du village». Ces travaux aboutiront notamment à la mise en place, d’ici l’année prochaine, du 30 km/h le long de la Grand’Rue.

A lire aussi : La traversée de Peseux devrait passer à 30 km/h

Débat autour du réaménagement de la place de la Fontaine

Le législatif subiéreux a discuté pendant plus d’une heure sur ce rapport qui a finalement été accepté à l’unanimité moins deux abstentions. Si le passage au 30 km/h n’a pas suscité grand débat, ce sont les autres aspects de ce rapport, en particulier les études autour du réaménagement de la place de la Fontaine, qui ont suscité un certain nombre d’interventions.

«Un certain nombre de nos représentants ont manifesté le souhait qu’une démarche participative soit prévue dans le cadre de cette étude et que l’on demande l’avis des habitants de la commune», explique Patricia Soerensen, présidente du groupe Ensemble à gauche.

Le président de la commune, Rolf Schneider, a de son côté rappelé aux membres du Conseil général que «cette place de la Fontaine doit s’intégrer dans une réflexion globale sur l’aménagement du centre du village, et notamment en lien avec la place du Temple, à travers la H10».

par Nicolas Willemin