Les cantons se concertent pour mieux lutter contre les crues

Après les inondations qui ont bouleversé le paysage romand en juillet dernier, Fribourg veut se concerter avec d’autres cantons afin d’analyser les événements de cet été et prévenir de futures crues.
22 nov. 2021, 13:44
/ Màj. il y a 9 jours
Fribourg veut s'allier à d'autres cantons pour mieux prévenir des crues comme celle ayant bouleversé la Suisse cet été. Ici, le débarcadère d'Hauterive le 18 juillet 2021.

Le canton de Fribourg reconnaît que les inondations peuvent devenir un problème plus marqué.

«Une séance de rétrospective des événements des crues de juillet 2021 aura lieu en novembre entre les cantons concernés. Fribourg proposera à la Confédération ainsi qu’aux autres cantons membres de la commission intercantonale des eaux du Jura de procéder à une analyse des événements de crues», a indiqué ce lundi 22 novembre le Conseil d’Etat fribourgeois en réponse à une question du député broyard Cédric Péclard.

Le futur des trois lacs incertain

Cette analyse devrait permettre d’examiner les prévisions, vérifier la qualité des modèles prévisionnels appliqués et étudier en détail le système de régulation des crues des lacs. La démarche du canton de Fribourg devrait être a priori soutenue par les autres cantons.

A lire aussi: Le lac de Neuchâtel en crue!

Le 16 juillet, les cantons riverains (Berne, Neuchâtel, Vaud et Fribourg) ainsi que les cantons aval (Soleure et Argovie) ont décidé d’un commun accord d’une hausse temporaire du débit maximal de l’Aar à 750 m 3/s. «Cette augmentation de débit a permis de créer de la place pour d’éventuelles nouvelles précipitations ainsi que de soulager les communes riveraines et d’augmenter la sécurité des riverains sis en amont», a précisé le canton de Fribourg.

Mesures d’aménagements

Dans la réponse à la question du député de «La Broye c’est vous», le Conseil d’Etat fribourgeois reconnaît aussi «que les problèmes d’inondations peuvent devenir un problème plus marqué et accentué dans le futur, notamment induits par les changements climatiques».

Il est prêt à inclure les communes dans un groupe de travail qui pourrait étudier la pertinence de dispositions d’aménagements durables et résilients.

Les mesures pourraient être par exemple des arrière-digues de protection en amont et autour des lacs ou la revitalisation de certaines zones.

A lire aussi: Crues et sécheresse: une troisième correction des eaux du Jura est-elle inévitable

par ATS Rédaction