Le canton de Neuchâtel met le paquet pour la mobilité douce

En validant ce mercredi le projet d’aménagement du Pont Saint-Jean, au Landeron, le canton de Neuchâtel prévoit de réaliser 15,6 km supplémentaires de pistes cyclables ou de mobilité douce durant les prochaines années.
10 déc. 2020, 13:04
/ Màj. le 10 déc. 2020 à 20:46
Plusieurs tronçons, comme ici la route RC 174 reliant Auvernier/Colombier et Corcelles/Peseux, ont été aménagés.

Depuis 2018, l’Etat de Neuchâtel a réalisé près de 20 kilomètres de voies de mobilité douce, portant à environ 70 kilomètres la longueur des tracés des pistes cyclables dans le canton. Ainsi, près de la moitié des 132 kilomètres du réseau prioritaire décidé dans le plan Mobilité 2030 sont construits, annonce le canton de Neuchâtel.

Ce récapitulatif intervient alors que le Conseil d’Etat a validé ce mercredi une demande de crédit de 2,5 millions de francs destinés à couvrir la part neuchâteloise des travaux du pont de Saint-Jean, entre Le Landeron et Erlach – travaux divisés en parts égales entre Berne et Neuchâtel. Sur cette somme, 500’000 francs sont prévus pour les aménagements cyclables. 

Cette année, l’Etat a finalisé les aménagements sur la H10 à Travers, sur la route cantonale reliant Auvernier et Peseux ainsi que sur les traversées de Chézard et de Bevaix. La route RC1320 aux Hauts-Geneveys a aussi été aménagée.

Beaucoup de projets en cours

En comptant Le Landeron, près de 15,6 km supplémentaires de voies de mobilité douce vont être construites durant les cinq prochaines années, dont un montant total de 10,5 millions de francs. 

Les tronçons planifiés ces prochaines années

- Chemin des Rencontres à La Chaux-de-Fonds: 1,4 km pour 1 million de francs
- Rochefort – Rochefort-Dessus: 800 mètres pour 500’000 francs
- Traversée du village de Fontainemelon: 1,65 km pour 100’000 francs
- Pont de St-Jean au Landeron: 250 mètres pour 500’000 francs
- RC1310 entre La Sagne et Les Ponts-de-Martel: 6,5 km pour 3 millions de francs
- RC5 entre Neuchâtel et St-Blaise: 1,5 km pour 1,5 million de francs
- RC5 entre St-Blaise et Cornaux: 3,2 km pour 3 millions de francs
- Grand-Pont de La Chaux-de-Fonds: 300 mètres pour 900’000 francs de coûts liés à la mobilité douce

Deux autres projets viendront encore renforcer la mobilité cycliste prochainement: le projet d’assainissement du tunnel de la Clusette, entre Noiraigue et Brot-Dessous, qui comprendra une galerie de sécurité réservée à la mobilité douce, et la reconversion de la ligne historique du train entre Corcelles, Chambrelien et La Chaux-de-Fonds.

L’état des aménagements cyclistes au 10 décembre. SP – Etat de Neuchâtel

Rôle des communes

Le canton rappelle dans son communiqué le rôle important des communes dans ce processus, puisqu’elles prennent en charge une partie des aménagements, le canton subventionnant entre 20 et 50% des coûts des projets qu’elles développent. Un guide conçu pour faciliter la coordination et planification de ces projets a d’ailleurs été réalisé, informe le canton.

Lequel annonce finalement avoir placé huit points de comptage permanents des vélos afin de réaliser un suivi objectif de sa politique de mobilité douce. Cette politique s’applique également aux membres de l’administration elle-même, puisque «la constitution d’une flotte de vélos électriques a débuté et les cinq premiers sont à disposition sur deux sites de l’administration cantonale».

par Matthieu Henguely