La pratique de la voyance ne sera pas interdite

Les voyants, médiums et autres "sorciers" modernes du canton de Neuchâtel n'iront pas sur le bûcher. Les députés au Grand Conseil ont refusé d'inscrire l'interdiction de la voyance dans la nouvelle loi sur la police du commerce.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les voyants pourront poursuivre leurs pratiques dans le canton de Neuchâtel

Les "sorciers modernes" qui pratiquent la voyance ou la médiumnité dans le canton de Neuchâtel voient leur avenir s'éclaircir. Ils pourront poursuivre leurs pratiques et continuer à faire de la publicité dans la presse régionale et sur internet. Par 73 voix contre 31, et 8 abstentions, les députés au Grand Conseil ont refusé cet après-midi d'inscrire l'interdiction de la voyance dans la nouvelle loi sur la police du commerce. 

Le terme "sale" maintenu dans les vitrines 

Les députés ont également décidé de maintenir l'anglicisme "sale" dans les vitrines neuchâteloises durant les périodes de soldes, au nom de la liberté du commerce. Par 64 voix contre 37, et 7 abstentions, ils ont refusé de suivre le Conseil d'Etat, qui souhaitait montrer son attachement à la langue française en bannissant ce terme.

Vente de cigarettes interdite aux mineurs

Au final, les députés ont accepté à l'unanimité la nouvelle loi neuchâteloise sur la police du commerce, qui apportera aussi d'importants changements touchant à la prévention du tabagisme et de l'alcool. La vente de cigarettes sera désormais interdite aux mineurs, et on ne pourra plus acheter d'alcools forts après 19h dans les magasins du canton.