La HE-Arc veut réintégrer d’anciens soignants

Pour lutter contre la pénurie de personnel soignant, la Haute Ecole Arc Santé va propose dès janvier un programme de formation destiné aux infirmiers et infirmières ayant interrompu leur carrière.
26 oct. 2021, 14:55
/ Màj. le 26 oct. 2021 à 15:06
Rentrée à la HE-Arc à la Gare de Neuchâtel.  Neuchâtel, le 21 septembre 2021 Photo: Lucas Vuitel

La Haute Ecole Arc Santé veut lutter contre la pénurie de personnel soignant. Cette HES commune aux cantons du Neuchâtel, du Jura et de Berne propose dès janvier un programme de formation à l’intention des infirmiers et infirmières qui ont interrompu leur carrière, mais qui souhaitent réintégrer le monde des soins.

Ce programme spécifique de réinsertion porte sur une actualisation des connaissances et un développement des compétences afin de faciliter le retour en emploi plus serein, a précisé mardi la HE-Arc Santé. La démarche intervient alors que les besoins en personnel soignant sont de plus en plus importants.

Cantons séduits

«Le projet présenté a reçu un accueil très favorable des cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel», a souligné mardi la directrice de la HE-Arc Santé Anne-Françoise Loup, citée dans un communiqué. Les cours se dérouleront entre février et juin 2022. Une première séance d’information est prévue le 2 novembre.

En plus des différents cours mis sur pied, de divers laboratoires et ateliers de simulation, un stage d’un mois dans une institution partenaire du projet et un coaching personnalisé de six mois suivant l’engagement sont également prévus. Cette formation doit coller au plus près des besoins de chaque participant.

par ATS Rédaction