La barre des 11'000 frontaliers franchie à Neuchâtel

Le nombre de frontaliers est reparti à la hausse à Neuchâtel: 270 nouveaux travailleurs domiciliés en France ont rejoint le canton entre mars et juin 2015, portant leur effectif à 11'182 frontaliers, un record. Hausse également dans le Jura.
08 sept. 2015, 17:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Dans le canton de Neuchâtel, les professions de la santé emploient un peu moins de 900 frontaliers.

Selon la statistique publiée hier mardi par l'OFS, le canton de Neuchâtel n'avait jamais connu autant de frontaliers: leur nombre s'est établi à 11'182 à fin juin, en hausse de quelque 270 personnes (ou 2,4%) par rapport à fin mars. Le mouvement repart donc à la hausse après un tassement l'an dernier, tout comme d'ailleurs sur l'ensemble de la Suisse, qui comptabilise 298'000 frontaliers.

Secteur tertiaire surtout

Si la hausse est contenue dans le secteur secondaire, qui compte 6205 frontaliers, elle se poursuit dans les activités tertiaires: celle-ci ont attiré 1100 frontaliers de plus depuis 2012, pour atteindre plus de 4500 personnes, contre une progression d'environ 350 ouvriers dans l'industrie durant la même période. Ceux-ci sont un peu plus de 3000 dans l'horlogerie.

Contrairement à ce que l'on peut imaginer, ce ne sont pas des professions comme la vente ou la santé qui enregistrent les plus fortes progression, mais diverses activités tertiaires spécialisées, techniques ou scientifiques, donc liées à l'industrie, qui incluent notamment les ingénieurs et architectes dont le nombre a doublé depuis 2012, passant de 200 à plus de 400 frontaliers. La santé enregistre 870 frontaliers, le commerce de détail environ 600 et la restauration à peine plus de 200.

Dans le Jura aussi

Dans le canton du Jura, le nombre de frontaliers était à fin juin de 7526 personnes, dont environ 4600 dans l'industrie et 2800 dans les services. La hausse, là, est de 200 frontaliers supplémentaires en 3 mois. Dans le commerce de détail, les frontaliers sont là plus nombreux qu'à Neuchâtel, avec plus de 800 salariés, et un peu moins de 500 dans la restauration. Dans les deux cantons, la proportion entre les hommes et les femmes est d'environ deux tiers/un tiers

Le canton de Neuchâtel compte un peu plus de 90'000 emplois.