Incitations financières créées pour engager les mille Neuchâtelois en fin de droit

Placement et réinsertion professionnelle sont les priorités de l'Etat de Neuchâtel pour remettre les personnes sans emploi en selle. Plusieurs incitations financières sont créées à l'attention des entreprises afin de les encourager à engager.
02 août 2015, 19:52
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Exactement 941 Neuchâtelois ont perdu leur droit au chômage le 1er avril, suite à l'entrée en vigueur de la révision de l'assurance-chômage (LACI). Le chef du Département de l'économie Thierry Grosjean a présenté aujourd'hui les mesures prises pour y répondre.

Une hotline a notamment été mise en place pour que les entreprises annoncent leurs places vacantes aux ORP.

Les entreprises qui engageront pour une durée indéterminée un chômeur en fin de droit âgé de 30 ans au moins pourront bénéficier du remboursement de 60% de son salaire durant six mois, jusqu'à concurrence de 2600 francs par mois.

Lors de l'engagement d'un chômeur âgé de 50 ans et plus, l'Etat pourra prendre en charge de la part patronale LPP durant 12 mois (dès 50 ans), 18 mois (dès 55 ans) ou 24 mois (dès 60 ans). Mesure cumulable avec la précédente.

Enfin, en engageant comme apprenti un chômeur en fin de droit âgé d'au moins 25 ans, l'Etat remboursera une partie de son salaire durant l'apprentissage.

Les personnes qui n'auraient pas pu être réintégrées resteront dans un programme d'intégration professionnelle de six mois. Notable différence, il n'est plus possible dans la loi révisée de se recréer des indemnités de chômage via de telles mesures. /comm-djy