Réservé aux abonnés

Les musulmans neuchâtelois en quête de reconnaissance

Depuis les années 1940, seules trois églises sont reconnues comme des institutions d’intérêt public par la constitution neuchâteloise: les Eglises chrétiennes protestante, catholique romaine et catholique-chrétienne. Une loi vise à élargir cette reconnaissance à d’autres communautés religieuses. Le Grand Conseil tranchera début novembre.
27 oct. 2017, 16:44 / Màj. le 30 oct. 2017 à 16:58
Musulmans_1000x562px

Et si l’islam, qui compte près de 7000 fidèles en terres neuchâteloises, devenait une religion reconnue d’intérêt public dans le canton?

Cette éventualité pourrait devenir réalité: Neuchâtel figurerait ainsi parmi les premiers cantons de Suisse à reconnaître l’islam, aux côtés de Bâle-Ville et de Vaud, où des démarches similaires sont en cours. «Le canton marquerait à nouveau son ouverture en matière de politique d’intégration&ra...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois