En 1996, les routiers français bloquent l’Europe

En novembre 1996, les routiers français bloquent le trafic poids lourds pendant 12 jours. Les entreprises de transport neuchâteloises sont partiellement touchées. Plongée dans nos archives.
28 nov. 2021, 10:00
/ Màj. le 28 nov. 2021 à 14:53
A long line of trucks wait along the closed main road leading into the Dover harbour in south east England as they wait to get aboard on one of the cross-Channel ferries to France Wednesday November 27, 1996. The French truckers strike has affected many of the British Channel ports in Southern England. (AP Photo / Max Nash)

«Pas de panique! Les bouchons des camionneurs français n’ankylosent pas encore les entreprises neuchâteloises qui travaillent avec des marchandises circulant en France!», relatent «L’Express» et «L’Impartial» en ce samedi 30 novembre 1996.

A lire aussi: Les archives de nos journaux

Depuis 12 jours, les routiers français sont en grève et paralysent le trafic européen. «L’entreprise von Bergen à La Chaux-de-Fonds a eu quatre camions bloqués en France mercredi. Mais ils ont fini par passer. II y a un lot de laiton et de la pâtisserie espagnole qui attendent quelque part dans le sud de la France, mais tant pis», relèvent les quotidiens neuchâtelois.

La grève embarrasse l’Europe entière. «Londres a demandé des explications à Paris, tandis que l’Allemagne et la Suède connaissent des difficultés d’approvisionnement. En Italie, les routiers ont demandé à leur gouvernement de faire pression sur Paris pour normaliser la situation.»

Ce même 30 novembre, on apprend qu’un accord a été trouvé entre les grévistes et le gouvernement français. Il inclut la retraite à 55 ans, l’interdiction de circuler le dimanche, la carence maladie, les frais de déplacement et le droit syndical. La question du temps de travail doit être réglée entre partenaires sociaux.

La plupart des barrages sont levés. «En quelques heures, des centaines de camions ont repris la route», notent les quotidiens. «Le déblocage des axes routiers et le réapprovisionnement du pays devraient être facilités, après l’autorisation du gouvernement de circuler ce week-end donnée aux poids lourds français et étrangers.»

par Daniel Droz