Réservé aux abonnés

Didier Burkhalter: «Je me sens déjà très libre»

Didier Burkhalter se confie en exclusivité sur Arcinfo un jour avant la réunion du groupe parlementaire libéral-radical à Neuchâtel. Ce groupe décidera vendredi s'il lance deux ou trois candidats dans la course à la succession du conseiller fédéral neuchâtelois.
31 août 2017, 11:58 / Màj. le 01 sept. 2017 à 14:15
Didier Burkhalter

A partir du 1er novembre, vous serez un homme «libre». Comment appréhendez-vous ce moment?

Didier Burkhalter: Je pense que la liberté est l’oxygène de la vie. J’ai donné, librement, toutes mes forces à la vie politique et, en particulier, à l’engagement au gouvernement de la Ville puis du pays. A la fin de cet engagement actuel au Conseil fédéral, mon épouse et moi-même souhaitons, librement, ouvrir une autre page de notre vie. 

Je me sens déjà très libre. La liber...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois