Chômage en baisse en février dans l’Arc jurassien

Au 28 février 2019, le nombre de demandeurs d’emploi résidant dans le canton de Neuchâtel a diminué par rapport au mois de janvier (-99) et atteint 5’731 personnes. De même, le nombre de chômeurs est en baisse (-146) avec un effectif s’établissant désormais à 3’794 personnes. Même tendance dans le Jura et le Jura bernois.
07 mars 2019, 10:16
/ Màj. le 07 mars 2019 à 09:08
Une bonne nouvelle pour l'Arc jurassien.

Le canton de Neuchâtel peut se réjouir. Un peu. Sur les douze derniers mois, il est le canton qui a connu la plus forte diminution de demandeurs d’emploi. La baisse s’est confirmée en février.

Au 28 février 2019, le nombre de demandeurs d’emploi résidant dans le canton de Neuchâtel a diminué par rapport au mois de janvier (-99) et atteint 5’731 personnes. De même, le nombre de chômeurs est en baisse (-146) avec un effectif s’établissant désormais à 3’794 personnes.

A lire aussi : Marché du travail: le taux de chômage en février a reculé à 2,7% en Suisse

Le taux de chômage cantonal diminue de 0.2 pt à 4.1%. Une baisse peut également être observée dans l’Arc Jurassien (-0.2 pt) ainsi qu’au niveau national (-0.1 pt) où le taux de chômage s’établit respectivement à 3.7% et 2.7%.

Tout le monde y gagne

En variation mensuelle, selon le critère de l’âge, toutes les catégories voient leur effectif de demandeurs d’emploi diminuer, à l’exception des 30 à 39 ans (+9). La baisse concerne autant les hommes (-62) que les femmes (-37) ainsi que les demandeurs d’emploi de nationalité étrangère (-39) ou suisse (-60).

Concernant la dernière profession exercée, la plupart des groupes de professions affichent des variations mensuelles d’effectifs inférieurs à 10 demandeurs d’emploi. Les baisses les plus marquées concernent les professions de la construction (-24), de l’informatique (-18), du commerce, banque, assurance (-17) et celles de la santé et du social (-13). Concernant les hausses, aucune n’est significative à l’exception des professions de l’achat et de la vente (+10).

Tendance identique

La tendance est identique dans le Jura et le Jura bernois. Dans le Jura, le taux de chômage se situe à 3,6% en février – 2,9% dans les Franches-Montagnes -, soit un dixième de moins qu’en janvier. Le Jura comptait, en février, 1’967 personnes inscrites auprès de l’Office régional de placement.

Dans le canton de Berne, le taux est stable en février. La part de demandeurs d’emploi a atteint 2,1%, soit le même niveau que le mois précédent. Le nombre de chômeurs a en revanche très légèrement diminué durant cette période (-266). En revanche, dans l’arrondissement administratif du Jura bernois, le taux a baissé de 0,1 point. Il s’établit désormais à 2,8%. 

par Laurent Merlet