Une explosion tue quatorze personnes dans un café

03 août 2015, 08:50
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

L'attentat perpétré hier dans un café de Marrakech a été attribué à un kamikaze, selon un responsable du ministère marocain de l'Intérieur qui a requis l'anonymat. Le bilan était hier de 14 morts, dont onze étrangers, et d'une vingtaine de blessés. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière au Maroc depuis huit ans.

Selon des informations de sources médicales et officielles, onze étrangers, dont cinq femmes, et trois Marocains ont été tués par la déflagration. L'identité des victimes n'a pas encore été dévoilée.

«Les éléments de l'enquête que nous avons permettent d'affirmer que c'est la thèse de l'attentat qui prévaut», a indiqué hier après-midi le responsable du ministère marocain de l'Intérieur.

Selon un autre responsable de la préfecture de Marrakech, «il pourrait s'agir d'un acte perpétré par un kamikaze». «Nous avons trouvé des clous dans l'un des corps», a-t-il indiqué, suggérant que la bombe était composée d'explosif et de morceaux d'acier.

L'attentat a visé le café-restaurant Argana, un lieu très fréquenté par les visiteurs étrangers, sur la place Jamâa El-Fna, épicentre de Marrakech, la grande ville touristique à 350 km au sud de Rabat. A Berne, le DFAE «n'a, à ce stade, pas connaissance de victime suisse», a indiqué hier après-midi la porte-parole Carole Wälti.

L'explosion s'est «produite sur la terrasse du café», a assuré la femme d'un serveur tué dans l'attentat. Cette attaque pourrait être la plus meurtrière au Maroc depuis les attentats de Casablanca menés par des extrémistes islamistes, en 2003, qui avaient fait 45 morts, donc 12 kamikazes. / ats-afp-reuters