Syrie: l’armée de Bachar al-Assad se rapproche de la Turquie

En accord avec les Kurdes syriens, l’armée de Bachar al-Assad a envoyé des troupes près de la frontière turque. Certaines unités seraient même arrivées à près six kilomètres d’elle.
14 oct. 2019, 09:54
/ Màj. le 14 oct. 2019 à 11:49
epaselect epa07917430 A picture taken from Turkish territory shows smoke rising from targets inside Syria during bombardment by Turkish forces at Ras al-Ein town, as seen from Ceylanpinar, in Sanliurfa, Turkey, 13 October 2019. Turkey has launched an offensive targeting Kurdish forces in north-eastern Syria, days after the US withdrew troops from the area. EPA/ERDEM SAHIN

Les forces du régime syrien se sont rapprochées lundi de la frontière avec la Turquie, où les troupes d’Ankara et des supplétifs syriens mènent toujours des combats contre une milice kurde, a rapporté un correspondant de l’AFP.

Brandissant des drapeaux syriens, entourées par des habitants venus saluer leur arrivée, les forces se sont déployées à la périphérie de Tal Tamr, au sud de la ville frontalière de Ras al-Aïn où se déroulent des combats, a indiqué le correspondant de l’AFP.

 

 

L’agence officielle syrienne Sana a confirmé l’arrivée «des unités de l’armée arabe syrienne» à la localité de Tal Tamr, située à une trentaine de kilomètres de Ras al-Aïn.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), certaines unités de l’armée sont même arrivées jusqu’à près de six kilomètres de la frontière.

Depuis cinq jours

Depuis le 9 octobre, la Turquie et des supplétifs syriens mènent une offensive dans le nord de la Syrie, pour éloigner de la frontière la milice kurde des Unités de protection du Peuple (YPG), qualifiée d’organisation «terroriste» par Ankara.

Face à la progression de l’offensive turque, les Kurdes ont annoncé dimanche avoir conclu un accord avec Damas pour le déploiement de l’armée syrienne près de la frontière «en soutien aux Forces démocratiques syriennes (FDS)», la principale alliance de combattants kurdes et arabes, dominée par les YPG.