Sri Lanka: le bilan s'alourdit à 359 morts, 58 suspects arrêtés

Quelque 359 personnes ont perdu la vie au Sri Lanka dans une série d'attentats suicides perpétrés dimanche dernier. Sept kamikazes se sont fait exploser dans des églises célébrant la messe de Pâques et dans des hôtels de luxe. Quelque 58 suspects sont actuellement en détention.
24 avr. 2019, 07:10
/ Màj. le 24 avr. 2019 à 07:09
Le groupe de l'État islamique a revendiqué la responsabilité des attentats.

Les attentats de Pâques perpétrés au Sri Lanka dimanche ont tué 359 personnes, selon un bilan actualisé de la police locale, diffusé mercredi. Et dix-huit personnes ont été arrêtées durant la nuit, portant le nombre de suspects en détention à 58.

Trente-huit personnes ont succombé à leurs blessures durant la nuit, a détaille la police. Plus de 400 blessés sont toujours traités dans différents hôpitaux, certains dans un état critique.

Sept kamikazes sri-lankais se sont fait exploser presque simultanément dimanche de Pâques dans trois églises de plusieurs villes et trois hôtels de luxe situés à Colombo. Quelques heures plus tard, il y a eu deux autres explosions dans un petit hôtel et dans un quartier résidentiel de la banlieue de la capitale.

 

 

Le Premier ministre Ranil Wickremesinghe avait averti mardi que plusieurs suspects armés d'explosifs étaient toujours en fuite. Mercredi, la police a annoncé avoir arrêté dix-huit personnes en lien avec les attentats durant la nuit.

Selon les derniers chiffres du ministère sri-lankais des Affaires étrangères, le nombre de victimes étrangères s'élève à 34. Ces dernières proviennent de nombreux pays dont l'Inde, la Grande-Bretagne, les États-Unis, la Chine, les Pays-Bas, l'Espagne, la Turquie ou encore la Norvège. Selon le Département fédéral des affaires étrangères, deux Suisses ont également perdu la vie. 14 étrangers étaient toujours portés disparus.

Le groupe de l'État islamique a revendiqué la responsabilité des attentats.