Shinzo Abe n'ira pas à Pékin pour l'anniversaire de 1945

Shinzo Abe n'assistera pas aux cérémonies de la fin de la Seconde Guerre mondiale qui seront organisées en Chine. Une décision qui illustre les tensions entre Pékin et Tokyo.
08 sept. 2015, 17:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le nom du Premier ministre japonais Shinzo Abe n'apparaît pas dans les listes dévoilées par Wikileaks.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe n'assistera pas aux cérémonies de la fin de la Seconde Guerre mondiale qui seront organisées en Chine dans dix jours. Il a invoqué officiellement "son programme au Parlement", mais son absence illustre les relations tendues entre Pékin et Tokyo.

Shinzo Abe a tenté depuis son arrivée au pouvoir de détendre les relations entre les deux pays, envenimées depuis des années par des conflits territoriaux en mer de Chine. Sans grand succès, en raison notamment du passif de la Seconde Guerre mondiale.

"Le Premier ministre a décidé de ne pas assister (aux cérémonies) en raison de son programme au Parlement", a déclaré le secrétaire du gouvernement, Yoshihide Suga. "Il ne se rendra pas en Chine juste avant ou après le 3 septembre. Nous allons continuer à chercher des moyens pour nos deux pays de communiquer", a-t-il ajouté.

Plus de 10'000 soldats, principalement chinois mais aussi d'une dizaine d'autres pays, dont la Russie, participeront à un défilé dans le centre de Pékin le 3 septembre pour marquer la fin du conflit.

Comme les occidentaux
Selon la chaîne de télévision publique japonaise NHK, Shinzo Abe entend consacrer son temps au débat parlementaire sur les très controversés projets de loi de défense. Ces textes visent à renforcer le rôle militaire du Japon sur la scène internationale.

Le journal Sankei croit savoir de son côté que le dirigeant nippon veut s'aligner sur ses homologues occidentaux. Ceux-ci ont aussi fait le choix de ne pas assister aux cérémonies en raison de la politique expansionniste de Pékin en mer de Chine.