Sécurité aérienne: quels pays et quelles compagnies interdisent désormais les Boeing 737 MAX 8

Alors que certains pays ont fermé leur espace aérien au Boeing 737 MAX 8 ou suspendu son vol, d’autres poursuivent son exploitation. Tour d’horizon de la situation de cet appareil dans le monde, après le crash d’un avion d’Ethiopan Airlines qui a fait 157 morts dimanche.
13 mars 2019, 09:32
/ Màj. le 13 mars 2019 à 09:29
De nombreuses compagnies ont décidé de clouer au sol cet appareil ou d'autres de la même gamme. D'autres poursuivent son exploitation.

Le crash d’un Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines près d’Addis Abeba dimanche, un peu plus de quatre mois après un accident similaire d’un appareil de Lion Air en Indonésie, a conduit l’Union européenne et plusieurs autres pays à fermer leur espace aérien à ce modèle d’avion.

De nombreuses compagnies aériennes ont par ailleurs décidé de clouer au sol cet appareil ou d’autres de la même gamme. Mais d’autres poursuivent son exploitation.

 

Les pays qui interdisent leur espace aérien

En Europe:

L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a décidé mardi de fermer l'espace aérien européen aux Boeing 737 MAX 8 qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers.

Plus tôt dans la journée, l'Allemagne avait banni les 737 MAX 8 et 9 et la Pologne les 737 MAX 8 de leur espace aérien national, tandis que la France, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Autriche, l'Irlande et les Pays-Bas avaient exclu tous les 737 MAX.

La Suisse a également interdit les Boeing 737 MAX dans son espace aérien. Du fait qu'aucun avion de ce type ne soit immatriculé dans le pays, il n'y a "que deux ou trois vols par mois" dans l'espace aérien suisse d'autres compagnies étrangères qui utilisent le Boeing 737 MAX, a indiqué à l'ats Antonello Laveglia, porte-parole de l'Ofac.

 

A lire aussi : Comme la plupart de ses voisins, la Suisse interdit finalement les Boeing 737 MAX dans son espace aérien

 

Ailleurs dans le monde:

Le Vietnam, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour, les Emirats arabes unis et le Koweït ont interdit tous les Boeing 737 MAX dans leur espace aérien. La Malaisie a fait de même avec les Boeing 737 MAX 8.

 

 

Les pays qui suspendent les vols

La Chine:

La Chine a suspendu les vols des Boeing 737 Max 8 jusqu’à confirmation par les autorités américaines et Boeing des «mesures prises pour garantir avec efficacité la sécurité des vols».

Un total de 76 Boeing de la famille 737 MAX ont été livrés à une dizaine de compagnies aériennes chinoises.

L’Indonésie:

L’Indonésie, dont la compagnie Lion Air a perdu un Boeing 737 MAX 8 le 29 octobre 2018 avec 189 personnes à son bord, a décidé lundi d’immobiliser sa flotte de 11 Boeing 737 MAX 8. Lion Air a annoncé mardi le report de la réception d’une commande de quatre Boeing 737 MAX.

Autres pays:

Oman a suspendu les opérations des 5 Boeing 737 MAX de la compagnie nationale Oman Air, la Corée du Sud a requis l’immobilisation des deux appareils de la compagnie locale à bas prix Eastar Jet dans l’attente des résultats d’une inspection, et la Mongolie a cloué au sol l’unique 737 MAX 8 du transporteur national Mongolian Airlines.

- L’Inde a annoncé mardi avoir cloué au sol sa flotte de Boeing 737 MAX. «Ces avions ne voleront pas tant que des modifications appropriées et des mesures ne seront pas prises pour assurer leur sûreté», selon le ministère de l’Aviation civile.

 

 

Les compagnies qui immobilisent leurs avions ou suspendent leurs commandes

Ethiopian Airlines, à la suite de l’accident subi par un de ses avions dimanche, a cloué au sol ses 4 Boeing 737 MAX.

Tuifly (Allemagne et Grande-Bretagne, 15 avions), flyDubai (Emirats arabes unis, 13), Gol (Brésil, 7), Aeromexico (Mexique, 6), LOT (Pologne, 5), Aerolineas Argentinas (Argentine, 5), Icelandair (Islande, 3), Comair (Afrique du Sud, 1) et Cayman Airways (Iles Caïmans, 2) ont immobilisé leurs Boeing 737 MAX 8.

Norwegian Air Shuttle (Norvège, 18 avions) et Turkish Airlines (Turquie, 12 avions) ont cloué au sol leurs Boeing 737 MAX.

 

 

Ceux qui continuent l’exploitation

Les Etats-Unis estiment qu’il n’y a pas de raison de clouer au sol le Boeing 737 MAX 8. «Jusqu’à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l’immobilisation de cet avion», a affirmé l’Agence fédérale de l’aviation (FAA) dans un communiqué, confirmant l’isolement des Etats-Unis par rapport au reste du monde sur cette affaire.

- Les compagnies américaines Southwest (34 appareils) et American Airlines (24) ont fait savoir que les vols de leurs Boeing 737 MAX se poursuivaient pour le moment, de même que ceux de l’italienne Air Italy (3) et la russe S7 (2).