Russie: dans l'Arctique, l'armée utilise des rennes et des chiens de traîneau pour se déplacer

L'armée russe est l'une des plus puissantes du monde. Et pourtant, ses troupes, pour se déplacer dans les zones hostiles de l'Arctique, utilisent des traîneaux tirés par des rennes - si, comme le Père Noël - ou des chiens.
05 févr. 2016, 13:38
/ Màj. le 05 févr. 2016 à 13:56
Les soldats russes dans l'Arctique travaillent désormais avec des rennes et des chiens de traîneau.

La glorieuse et toute-puissante armée russe contrainte de devoir utiliser des rennes et des chiens de traîneau pour se déplacer? Non, ce n'est pas la crise économique qui frappe l'armée rouge. 

C'est un choix stratégique qui s'est imposé logiquement face aux pannes à répétition rencontrées par les engins motorisés dans les conditions extrêmes du nord du pays, dans l'Arctique, où les soldats s'entraînent régulièrement.

La chaîne russe anglophone RT explique que les chiens et les rennes sont désormais officiellement contingentés dans les rangs de la flotte du nord dans l'Arctique. Ils permettent aux troupes spécialisées d'atteindre des zones totalement inaccessibles. Elles se sont entraînées pour la première fois fin janvier dans la région de Mourmansk, où les températures ne dépassaient guère les -30°C.

Le ministère russe de la défense a diffusé lui-même les images de cette première:

 

Les soldats ont fait appel au savoir-faire des indigènes pour maîtriser les animaux. Ils ont permis aux militaires de se déplacer rapidement sur la neige et d'atteindre leur bivouac, ici encore inspiré des techniques nomades, et monté en une quinzaine de minutes, grâce à des poteaux de bois et des peaux de bêtes.

Après des dizaines d'années d'abandon, l'armée russe à commencer à se réinstaller dans l'Arctique en 2012, jusqu'au Détroit de Béring, à la frontière avec l'Alaska américaine. Dès 2018, elle s'y sera à nouveau complètement installée, équipée avec tout l'armement nécessaire et soutenu par les rennes et les chiens. 

par Olivier Hugon