Proche-Orient: pluie de roquettes sur Tel-Aviv, frappes musclées d’Israël sur Gaza

Après une pluie de roquettes lancées par le Hamas sur Tel-Aviv, de nouvelles frappes israéliennes ont eu lieu sur la bande de Gaza. La communauté internationale a appelé au calme face à cette flambée de violence.
12 mai 2021, 07:29
/ Màj. le 12 mai 2021 à 18:53
L'armée israélienne a indiqué avoir achevé mercredi à l'aube une nouvelle et vaste "série de raids, frappant des maisons qui appartenaient à des membres de haut rang de l'organisation terroriste Hamas".

L’escalade militaire entre le Hamas et Israël se poursuit mercredi matin avec de nouvelles frappes israéliennes sur la bande de Gaza, après une pluie de roquettes lancées par le mouvement islamiste vers plusieurs villes israéliennes, dont la métropole Tel-Aviv.

Après une nuit marquée par des échanges de tirs entre le Hamas et Israël, l’armée israélienne a indiqué avoir achevé mercredi à l’aube une nouvelle et vaste «série de raids, frappant des maisons qui appartenaient à des membres de haut rang de l’organisation terroriste Hamas».

Le mouvement islamiste a indiqué que ces «raids successifs» avaient abouti à la destruction du quartier général de la police, sans préciser s’il y avait eu des victimes.

 

 

Ces nouvelles frappes, les plus importantes depuis la guerre de 2014 dans l’enclave selon l’armée, font suite aux centaines de roquettes tirées dans la nuit depuis l’enclave palestinienne vers le sol israélien.

Après une première volée de roquettes en direction de Tel-Aviv mardi soir, le Hamas a indiqué dans la nuit lancer plus de 220 nouveaux missiles vers Tel-Aviv et Beersheva (sud), où les sirènes d’alarme ont retenti. Le Jihad islamique, deuxième groupe armé palestinien de Gaza dont au moins deux commandants ont péri dans des raids israéliens, a annoncé avoir mené tôt mercredi une «frappe puissante contre l’ennemi, avec 100 missiles tirés».

Plus de 40 morts

La communauté internationale a appelé au calme face à cette flambée de violence, la pire depuis des années entre le Hamas et l’Etat hébreu, déclenchée à la suite de heurts à Jérusalem-Est occupée.

Côté palestinien, les attaques israéliennes menées avec des avions de chasse et des hélicoptères de combat ont fait au moins 35 morts parmi lesquels 12 enfants et au moins 230 blessés, selon le ministère de la Santé à Gaza. Des commandants du Hamas et du Jihad islamique ont par ailleurs péri dans ces frappes, ont confirmé ces groupes.

En Israël, ce sont cinq personnes qui ont été tuées au total dans les tirs de roquettes et des dizaines d’autres ont été blessées, selon la police et les services de secours.