Proche-Orient: dix membres d’une famille palestinienne tués, l’Egypte ouvre sa frontière

Les bombardements israéliens sur Gaza, en Cisjordanie, se poursuivent. Dix membres d’une même famille palestinienne sont morts. L’Egypte a ouvert sa frontière pour des raisons médicales.
15 mai 2021, 16:00
/ Màj. le 15 mai 2021 à 16:00
Les bombardements continuent sur Gaza.

Des avions de chasse israéliens ont bombardé au cours de la nuit le centre de Gaza, tuant 10 membres d’une même famille, ont indiqué les services de secours samedi, après une nouvelle journée de violences en Cisjordanie.

Le haut responsable du département d’Etat américain chargé des affaires israéliennes et palestiniennes, Hady Amr, doit rencontrer des dirigeants israéliens à Jérusalem samedi avant de se rendre en Cisjordanie occupée pour des entretiens avec des responsables palestiniens.

 

Washington a été critiqué pour ne pas avoir fait plus pour mettre fin à la violence après avoir bloqué une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies qui était prévue vendredi.

En dépit de l’intensification des efforts diplomatiques visant à mettre fin à cinq jours de combats entre Israël et les militants palestiniens à Gaza, l’armée de l’air israélienne a frappé plusieurs sites dans l’enclave côtière dans la nuit de vendredi à samedi, tandis que des roquettes ont à nouveau été lancées depuis Gaza en direction d’Israël.

Parmi les victimes de cette dernière série de bombardements israéliens sur l’enclave palestinienne figurent huit enfants et deux femmes membres d’une même famille qui se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati, selon ces sources paramédicales à Gaza.

Le dernier bilan des autorités palestiniennes fait état de 139 morts, dont 39 enfants, et près de 1000 blessés dans les raids aériens et bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi. L’Etat hébreu a recensé de son côté neuf morts dont un enfant et un membre de l’armée.

L’Egypte a ouvert son poste-frontière de Rafah avec la bande de Gaza samedi pour permettre l’entrée de dix ambulances transportant des Palestiniens grièvement blessés, afin qu’ils soient soignés dans des hôpitaux égyptiens, selon des responsables médicaux.

Face à l’escalade, le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir dimanche.