Proche-Orient: au moins 40 morts à Gaza, plus lourd bilan quotidien depuis lundi

Les affrontements se poursuivent entre Israël et les groupes armés palestiniens. Au moins 42 Palestiniens, dont huit enfants, ont péri dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza.
16 mai 2021, 16:56
/ Màj. le 16 mai 2021 à 21:59
Les bombardements sur Gaza continuent à faire de nombreuses victimes.

Au moins 42 Palestiniens dont huit enfants ont été tués dimanche dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, a rapporté le ministère local de la Santé. Il s’agit du plus lourd bilan quotidien depuis le début du conflit lundi.

Ces décès portent à 192 le nombre de personnes ayant péri dans l’enclave palestinienne depuis lundi. D’après ce dernier bilan du ministère de la Santé à Gaza, 55 enfants figurent parmi les morts.

 

De même source, 1230 Palestiniens ont été blessés depuis le déclenchement de ce nouveau cycle de violences entre l’armée israélienne et les groupes palestiniens armés à Gaza, dont le Hamas, au pouvoir dans l’enclave de deux millions d’habitants sous blocus.

Ces dernières 24 heures, l’armée israélienne a ciblé à Gaza 90 positions du Hamas et du Jihad islamique, deuxième groupe armé dans l’enclave, a-t-elle indiqué, après des pluies de roquettes sur son sol.

L’armée israélienne a également détruit plusieurs immeubles d’une dizaine d’étages, dont celui abritant des locaux de médias internationaux, affirmant qu’ils étaient utilisés par le Hamas.

L’Etat hébreu fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire, d’après l’armée. Depuis le 10 mai, les groupes armés de Gaza ont lancé environ 3000 roquettes vers Israël.

Nombre d’entre elles ont été interceptées par le système de défense anti-aérien.

En Israël, dix personnes, dont un enfant et un soldat, sont mortes après des tirs de roquettes de Gaza, et 282 ont été blessés.

Ce nouveau conflit a commencé en réponse à un barrage de roquettes du Hamas sur Israël, tirées en «solidarité» avec les manifestants palestiniens et les centaines de Palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est.