Montreux Jazz Festival: la première édition estampillée Jaton & Cie débute vendredi

Le Montreux Jazz Festival 2014, qui donnera le ton à partir de vendredi, recueille déjà tous les superlatifs. cette première édition intégralement gérée par Mathieu Jaton emballe les critiques.
07 août 2015, 13:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le grand rêve de Claude Nobs devient réalité avec la présence cette année à Montreux de Stevie Wonder.

Le Montreux Jazz Festival débute vendredi. Avant même son coup d'envoi, cette première édition intégralement gérée par Mathieu Jaton emballe les critiques. "Edition la plus folle", la plus flamboyante", "pluie de stars", "retour de poids lourds". Le nouveau big boss se dit flatté, et pas plus stressé que les autres années.

Pharrell Williams, Herbie Hancock en duo avec Wayne Shorter, Chris Rea, M, Van Morrison et surtout, le grand rêve de Claude Nobs: Stevie Wonder, légende de la soul. Dès vendredi et jusqu'au 19 juillet, les stars se bousculeront sur les bords du lac Léman lors de la 48e édition du Montreux Jazz Festival.

Pour cette première édition estampillée Mathieu Jaton, le successeur de feu Claude Nobs a réuni des noms d'hier et des sons plus actuels pour concocter une programmation saluée de toutes parts. "Nous étions très contents de cette édition, et je dois reconnaître que l'accueil des médias et du public à sa présentation nous a fait du bien", glisse le trentenaire.

A une semaine du coup d'envoi, l'homme se montre serein. "Comme à chaque fois, on espère qu'il fera beau et que tout se passera bien. Mais je ne ressens pas de pression particulière cette année. A vrai dire, je suis tellement dedans..."

Encore des billets

Jusqu'ici, la vente des billets suit son rythme de croisière. "A l'auditorium Stravinski, on est sur les mêmes tendances que ces trois dernières années. Sans surprise, les billets pour les concerts de Stevie Wonder et Pharrell Williams sont partis en trois minutes. D'autres soirées marchent particulièrement bien comme celles avec Massive Attack ou Jamie Cullum. Mais il reste toujours des places."

Le Lab, qui propose des concerts contemporains à des prix plus modérés, rencontre un joli succès. Six soirées affichent déjà complet. Parmi elles, celle du 9 juillet avec"London Grammar" et "Goldfrapp" a rapidement rencontré son public.

Daho à la peine

A contrario, Mathieu Jaton reconnaît qu'il est "un peu surpris" par les ventes de tickets pour le concert d'Etienne Daho. L'artiste français se déplace pour la première fois à Montreux. "J'avoue que j'aimerais que ça marche mieux, d'autant plus que je sais qu'il prépare un gros projet pour cette soirée", glisse le directeur.

Quant au Club, salle d'une capacité de 350 places, sa vitesse de remplissage est supérieure à celle de l'an dernier. Huit soirées y affichent déjà complet. "Je crois que cela confirme qu'à côté des grandes scènes et des opens airs, les festivaliers ont aussi besoin d'intimité, de proximité et d'un confort d'écoute", poursuit le fils spirituel de Claude Nobs. A noter que chaque soir, le festival mettra en vente des billets pour les concerts se déroulant le soir-même.

2000 collaborateurs

L'an dernier, la manifestation avait attiré quelque 250'000 visiteurs. Pour cette édition, plus courte de deux jours, les organisateurs espèrent voir affluer 230'000 personnes et vendre entre 80'000 et 85'000 billets.

Pour que le festival fonctionne, 25 collaborateurs y travaillent à l'année, 43 depuis le mois d'avril et le staff s'étoffe de 1500 personnes durant la manifestation. Des chiffres auxquels il faut ajouter 400 professionnels du spectacle chargés du son, de la lumière ou encore des enregistrements. Au total, le budget 2014 du Montreux Jazz est évalué à 25 millions de francs.