Migration: la Hongrie songe à envoyer des militaires à la frontière pour freiner les réfugiés

Après avoir lancé la construction d'un mur gigantesque sur sa frontière avec la Serbie, la Hongrie évoque désormais la possibilité d'envoyer des soldats pour contenir l'afflux massif de migrants venus de Syrie ou d'Afghanistan.
08 sept. 2015, 17:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La Hongrie adopte une politique très dure vis-à-vis de l'afflux massif de réfugiés à sa frontière avec la Serbie.

Le gouvernement hongrois a examiné la possibilité de recourir à l'armée pour assurer la sécurité de sa frontière sud et faire face à l'afflux de migrants, a annoncé mercredi un porte-parole. La mobilisation de l'armée nécessitera toutefois une décision du parlement.

"Le gouvernement et le cabinet de sécurité nationale ont discuté de la manière dont l'armée pourrait être employée pour protéger la frontière de la Hongrie et la frontière de l'UE", a déclaré ce porte-parole, Zoltan Kovacs.

La Hongrie a entamé la construction d'une barrière le long de ses 175 km de frontière avec la Serbie afin de contenir l'afflux de migrants, principalement des réfugiés originaires de Syrie, qui tentent de rejoindre l'espace Schengen.

Mercredi, elle a annoncé l'envoi de 2'100 policiers sur la frontière avec la Serbie.