Les grillages sur des bancs publics démantelés provisoirement à Angoulême

Les grillages sur des bancs publics ont été démantelés provisoirement à Angoulême en France.
07 août 2015, 14:36
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Ces grilles ont été mises en place pour dissuader les sans-abris de la ville de s'y installer.

Montés autour de neuf bancs publics d'une place d'Angoulême, des grillages controversés ont été démantelés jeudi soir "provisoirement" par la Mairie. Ils avaient été installés la veille de Noël pour empêcher des SDF "alcoolisés" ou des dealers de s'y installer.

Les grillages sont en fait "des gabions" destinés à recevoir des pierres ou galets, précise la mairie. Ils ont été enlevés tard dans la soirée de jeudi après que des adolescents avaient réussi à s'introduire dans l'un deux, a précisé à l'AFP Antoine Truffaux, directeur de cabinet du maire UMP.

Mais ils devraient être réinstallés à une date ultérieure, "en fonction de la date qui sera garantie pour la livraison des galets", a ajouté M. Truffaux. Il souligne que la mairie veut toujours condamner ces bancs et en faire un aménagement paysager.

Bancs en cage
La pose, la veille de Noël, des grillages donnant l'apparence glaçante de bancs "en cage", avait surpris plus d'un Angoumoisin. Elle avait suscité des flots de réactions sur les réseaux sociaux, allant de l'approbation d'une mesure perçue comme réponse aux incivilités et à la mendicité agressive, jusqu'à l'indignation face à un aménagement ressenti comme honteux.

Depuis mercredi, la mairie a assuré vouloir condamner ces neufs bancs attenant à une galerie marchande, et qui à cet endroit précis étaient "utilisés quasi-exclusivement par des personnes qui se livrent à une alcoolisation récurrente, tous les jours".