Le pape Benoît XVI appelle à la solidarité

03 août 2015, 08:50
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Benoît XVI a lancé hier matin depuis Rome un appel appuyé à «la solidarité» et à l'«accueil» par tous les pays des exilés et réfugiés d'Afrique fuyant les troubles dans les pays arabes. Il a demandé que le dialogue et la diplomatie l'emportent en Libye.

Joseph Ratzinger a repris lors de son traditionnel message papal deux lignes de force de la doctrine de l'Eglise: l'accueil des réfugiés, et aussi, à propos de la Libye, le souhait que «la diplomatie et le dialogue» l'emportent sur «le langage des armes».

«Aux nombreux exilés et aux réfugiés qui proviennent de différents pays africains (...) que se manifeste la solidarité de tous!», a exhorté Joseph Ratzinger.

Dans tous les pays d'Afrique du nord et du Moyen-Orient, il a demandé que «la lumière de la paix et de la dignité humaine l'emporte sur les ténèbres de la division, de la haine et des violences».

Pour la Côte d'Ivoire, il a exhorté à «un chemin de réconciliation et de pardon». Le pape s'est associé aux souffrances des victimes au Japon et dans d'autres pays «éprouvés par des calamités».

Un pape en bonne forme
Avant de prononcer la bénédiction «urbi et orbi» en 65 langues, le pape a célébré dimanche par un temps ensoleillé la fête de la résurrection de Jésus-Christ devant plus de cent mille fidèles massés devant la basilique Saint-Pierre. Benoît XVI, qui vient de fêter le sixième anniversaire de son élection à la tête de l'Eglise et ses 84 ans, semblait en bonne forme.

La semaine pascale n'aura pas été marquée comme en 2010 par les  scandales de pédophilie dans le clergé. Ces problèmes n'ont pas été  abordés.

Pâques au Moyen-Orient
Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a salué hier les jeunes générations de la région «qui ont secoué la poussière de leur triste histoire». Il a fait cette déclaration lors de la messe de Pâques célébrée dans la basilique du Saint-Sépulcre.

«Toute une génération cherche une résurrection de leur peuple et ils n'ont d'autres outils pour ce changement que leur volonté et la  confiance dans un avenir meilleur», a souligné le prélat, en référence aux bouleversements historiques dans le monde arabe.

«A nous de les seconder par nos prières, nos encouragements et nos conseils. A nous de joindre notre voix à la leur pour chanter leur Alléluia et leur victoire», a conclu le représentant de l'Eglise catholique de rite latin en Terre sainte.

Cette année, les fêtes de Pâques de rite latin ou orthodoxe sont  célébrées simultanément, tandis que la Pâque juive se poursuivra  jusqu'à ce soir.

Attentat à Bagdad
Quatre personnes au moins, deux policiers et deux civils, ont été  blessées hier dans l'explosion d'une bombe près d'une église catholique du centre de Bagdad. L'attentat s'est produit devant l'entrée arrière de l'église du Sacré-Coeur, qui était vidée de ses fidèles venus assister auparavant à la messe du dimanche de Pâques.

Le 31 octobre dernier, 52 personnes, dont deux prêtres, avaient péri lors de l'attaque par un commando d'Al-Qaïda de la cathédrale syriaque catholique de Bagdad. Cette attaque était la plus meurtrière visant la minorité catholique d'Irak depuis l'intervention militaire anglo-américaine de 2003.

Incidents en Chine
En Chine enfin, la police a procédé à l'interpellation de plusieurs dizaines de chrétiens qui voulaient se rassembler dans une église du nord-ouest de Pékin pour participer à la messe de Pâques. Plusieurs dizaines de personnes, principalement des jeunes, ont été embarquées dans des bus alors qu'elles commençaient à se réunir à proximité.

Les célébrations pascales se sont en revanche déroulées sans incident pour plusieurs dizaines de millions de chrétiens chinois dans le reste du pays. /ats