Réservé aux abonnés

L’élection européenne suivie de près outre-Rhin

Les Allemands se montrent très europhiles, avec une importante préoccupation face au climat.
18 mai 2019, 00:01
/ Màj. le 18 mai 2019 à 00:01
The co-top candidate of the European Green Party for the upcoming european elections, Ska Keller, addresses the media during a press conference at the headquarters of the German Green party in Berlin, Germany, Monday, May 13, 2019. (AP Photo/Michael Sohn) Germany European Elections

Les 64,8 millions d’électeurs allemands appelés aux urnes, le dimanche 26 mai, feront-ils mentir les «lois» de la politique européenne? «Généralement, ces élections sont perçues comme un scrutin de protestation. Car l’enjeu n’est pas de voter le prochain gouvernement national pour les quatre à cinq ans qui suivent, mais de remplir les sièges d’un Parlement lointain, à Bruxelles. Ce qui conduit à réduire la participation électorale et à mobiliser les mécontents», explique le politologue Philip Manow. Pourtant, toutes les projections le montrent, rarement les Allemands se sont autant passionnés ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois