Italie: Salvini rejette les appels à la destitution du président

Matteo Salvini, secrétaire fédéral de la Ligue (extrême droite) italienne, a déclaré lundi ne pas vouloir la destitution du président de la République, après le refus de ce dernier de nommer l'économiste eurosceptique Paolo Savona à la tête du ministère de l'Economie.
28 mai 2018, 10:35
/ Màj. le 28 mai 2018 à 10:35
"Nous devons garder la tête froide (...) Certaines choses ne peuvent pas se faire sous le coup de la colère (...) Je ne veux pas parler de destitution", a déclaré lundi Matteo Salvini dans une interview accordée à Radio Capital.

Le secrétaire fédéral de la Ligue (extrême droite) italienne, Matteo Salvini, a rejeté lundi les appels à la destitution du président de la République. Il a déclaré qu'il voulait changer la loi électorale avec le Mouvement 5 étoiles (M5S).

L'Italie connaît depuis dimanche soir une nouvelle crise politique, Giuseppe Conte, choisi par le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) et la Ligue comme chef du futur gouvernement), ayant renoncé à former un gouvernement de coalition après le refus opposé par le président de la République Sergio Mattarella à la nomination de l'économiste eurosceptique Paolo Savona à la tête du ministère de l'Economie.

 

A lire aussi : Italie: Giuseppe Conte renonce à être Premier ministre

 

Sergio Mattarella a été aussitôt accusé par certains dirigeants du M5S et de la Ligue d'avoir trahi la Constitution et de répondre aux ordres des puissances européennes. Luigi Di Maio, chef de file du M5S, a demandé sa destitution.

"Garder la tête froide"

"Nous devons garder la tête froide (...) Certaines choses ne peuvent pas se faire sous le coup de la colère (...) Je ne veux pas parler de destitution", a déclaré Matteo Salvini dans une interview accordée à Radio Capital.

La Ligue et le M5S "ont une majorité parlementaire", a-t-il rappelé. "Nous verrons si nous pouvons entamer une discussion sur la loi électorale au Parlement".