Frappes aériennes israéliennes: 22 Palestiniens tués dans la bande de Gaza

Quatre personnes ont été tuées mercredi dans la bande de Gaza, par les frappes aériennes venues d’Israël, ce qui porte à 22 le nombre de Palestiniens tués depuis mardi. On déplore également une cinquantaine de blessés.
13 nov. 2019, 13:14
/ Màj. le 13 nov. 2019 à 13:14
Le chef du jihad islamique Bahaa Abu al-Ata et sa femme ont été tués mardi par une frappe aérienne. Ils habitaient la maison au centre de la photo.

Les frappes israéliennes ont fait quatre autres morts mercredi dans la bande de Gaza, portant à 22 le nombre de Palestiniens tués depuis leur début mardi, a indiqué le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne faisant également état d’une cinquantaine de blessés.

Les frappes israéliennes ciblent les positions du Jihad islamique, un groupe palestinien armé, qui a lancé environ 250 roquettes sur Israël depuis l’assassinat ciblé mardi matin par l’armée israélienne de l’un de ses commandants dans la bande de Gaza.

 

 

L’armée israélienne a notamment indiqué avoir frappé des bâtiments du Jihad islamique à Khan Younès, dans le centre de la bande de Gaza, et un entrepôt de roquettes.

Environ 90% des roquettes lancées depuis Gaza vers Israël ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien. Ces tirs ont causé des dommages mais fait aucun mort.

L’armée israélienne répondra à chaque attaque par une attaque plus virulente.
Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien

«Cessez vos attaques, ou vous prendrez encore plus de coups», a prévenu mercredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’adressant au Jihad islamique palestinien.

Précisant qu’Israël n’est pas tourné vers une escalade, M. Netanyahu a déclaré encore que l’armée «répondra à chaque attaque par une attaque plus virulente».

La bande de Gaza a connu trois guerres avec l’Etat hébreu en 11 ans et est soumise à un strict blocus terrestre, aérien et maritime israélien depuis 2007.