Réservé aux abonnés

Duel argumentaire autour du fonds routier Forta

La votation sur les autoroutes relance la bataille entre les usagers de la voiture et des transports publics.
21 janv. 2017, 00:55 / Màj. le 21 janv. 2017 à 00:01
Olivier Francais, FDP-VD, spricht waehrend der Debatte um den Service-Public-Bericht, waehrend der Herbstsession der Eidgenoessischen Raete, am Montag, 26. September 2016, in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ SESSION STAENDERAT

A l’instar du fonds d’infrastructure ferroviaire qui garantit le financement du rail, le fonds routier Forta soumis au peuple le 12 février doit assurer le financement à long terme des routes nationales et des projets d’agglomération. La polémique porte notamment sur ses sources de financement. Pour Olivier Français (PLR, VD), président de la commission des transports du Conseil des Etats, le projet est équilibré. La conseillère nationale Lisa Mazzone (GE), vice-présidente des Verts et membre du comité central de l’Association Transports et Environnement ATE), dénonce en revanche un ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois